18 février 2015

Autriche : les délices de Vienne

     De Nuremberg à Vienne, il n'y a qu'un pas (et quelques heures de voiture) ! Vienne, cette ville royale à l'histoire et la culture si riches : Sissi, Strauss, Freud, Klimt, Hundertwasser... Je garde le souvenir d'une ville magistrale, où les châteaux et résidences royales reflètent le passé du pays et où il est bon de partir à la découverte du centre ville, de ses petites rues et de ses merveilles. 

    La gastronomie est également bien représentée à Vienne. Le "Schnitzel nach Wiener Art" porte fièrement les couleurs du pays. Il s'agit d'une escalope de viande (dinde, poulet ou porc sont au menu des cartes des restaurants) enrobée d'une panure croustillante. Elle est encore meilleure accompagné d'une salade de pomme de terre tiède. Un plat typiquement viennois ! 

Vienne 3

       

     Il serait dommage de parcourir Vienne sans profiter de sa "bouffe de rue". Comme en Allemagne, les saucisses sont à la fête ! Il ne faut pas hésiter à croquer dans ces "Frankfurter", des saucisses aux airs de saucisses de Francfort ou de Knacks alsaciennes, surtout quand elles sont accompagnées de moutarde à l'estragon. Une vraie madeleine de Proust qui me rappelle des vacances à Salzburg il y a presque 15 ans. Le petit pain "Kaisersemmel" est le meilleur ami de ces jumelles de saucisses et deviendra rapidement le vôtre. Le parfait snack à tout moment de la journée, au petit-déjeuner ou avant d'aller voir un spectacle à l'Opéra. Les "Würstelstand" ne manque pas ! A tous les coins de rue, ils proposent une bonne dizaine de saucisses différentes : Käserkrainer (saucisse avec des morceaux de fromage), Bratwurst (la saucisse grillée, la base), Burenwurst (saucisse plus relevée), Waldviertler (saucisse fumée), etc... On peut également y manger du Leberkäse, une sorte de pain de viande dont la texture ressemble à de la chair à saucisse plus aérée. On en coupe une généreuse tranche et on la mange avec cette moutarde au goût si viennois. J'adore...

Vienne 1

Vienne 2

   

     Vienne évoque aussi la chaleur de ses cafés et la douceur de ses patisseries. Que les vitrines sont tentantes ! De bons gâteaux à la crème font les yeux doux au visiteur qui est sur le point de craquer... Rien de tel pour reprendre des forces après plusieurs heures passées dehors à arpenter les rues de la ville et les galeries des musées. Le chocolat chaud sera si réconfortant ! Surtout quand il est accompagnée de la Sachertorte, LA spécialité de Vienne. Fierté du café Sacher, il s'agit de deux génoises au chocolat qui renferment une confiture d'abricots. Le tout est recouvert d'un glacage au chocolat noir. Rien de bien compliqué en soi mais il s'en mange des centaines par jour et on la trouve à la carte de tous les cafés ! J'ai aussi gouté la Mozarttorte qui se compose de couches de chocolat, de crème et de praliné et qui est recouverte de copeaux de chocolat. Miam !

Vienne 4

Vienne 5

 

    Il y a encore beaucoup d'autres merveilles à goûter à Vienne : le Tafelspitz (pièce de boeuf bouillie servie avec du raifort, des légumes et des pommes de terre - une adaptation locale du pot-au-feu !), le Kaiserschmarn (crêpe épaisse servie avec des raisins secs et du sucre glace - de bons souvenirs d'enfance renaissent à la lecture de ce mot. Je revois ma Maman cuisiner le Kaiserschmarn d'après une recette en allemand et nous le servir en dessert), l'Apflestrudel (strudel aux pommes), les Marillenknödel (Knödel sucrée farçies avec un abricot - le cauchemar de mon Papa lorsqu'il était en échange à Salsbourg), etc... De nombreuses excuses pour retourner à Vienne !

Posté par Sixtine Cuisine à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,