22 juin 2015

Tarte dacquoise aux fraises

     Un anniversaire à fêter en famille, des rayons de soleil qui annoncent franchement l’été et une envie de fraicheur et d’innover pour le dessert… J’ai donc choisi de réaliser une tarte dacquoise aux fraises, pour changer du fraisier ou de la plus classique tarte aux fraises. La dacquoise est un biscuit à base de poudre d’amande et de meringue sur lequel j’ai étalé une couche de confiture de fraise, un peu de crème chantilly et des fraises coupées en lamelles. C’était très bon ! 

Dacquoise fraises

 Ingrédients pour 6 personnes

Pour le biscuit : 

  • 130 g de blanc d’œuf (environ 4 œufs)
  • 100 g de sucre en poudre
  • 100g de poudre d’amande
  • 50g de farine
  • 30g de sucre glace
  • 2 gousses de vanille  
  • De la confiture de fraise (environ 100 g)
  • De la crème chantilly
  • 500g de fraises 

Tamiser la poudre d’amande puis la farine et le sucre glace. C’est un peu long mais c’est essentiel pour éviter les grumeaux et avoir une pâte homogène. Gratter deux gousses de vanille et ajouter les graines dans le mélange de poudres.

Battre les blancs en neige. A mi-parcours, ajouter petit à petit le sucre en poudre et continuer à battre pour avoir une meringue bien ferme.

Incorporer délicatement les poudres tamisées dans la meringue avec une maryse. Il faut y aller petit à petit pour ne pas que le mélange ne retombe.

Etaler la pâte avec une spatule ou une poche à douille dans un moule ou un cercle à patisserie. Bien lisser la surface. Enfourner dans un four préchauffé à 180°C pendant 20 minutes.

Une fois que le biscuit est cuit, bien attendre qu’il refroidisse pour le démouler sous peine de le casser.

Dacquoise

Etaler une couche de confiture sur le biscuit froid, puis des petits dômes de crème chantilly et planter joliment les lamelles de fraises. Dans l’idéal, dresser le gâteau juste avant de le servir pour ne pas que la crème chantilly ne retombe ! Pour les finitions, on peut zester un citron sur les fraises.

Servir bien frais !

Dacquoise fraise

Posté par Sixtine Cuisine à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


24 mai 2015

Flammkuchen

     Encore une fois, une recette d'inspiration allemande, ou plutôt alsacienne. La "Flammkuchen", ou "flammenküche" comme on le prononce en français, est une tarte flambée dont la pâte très fine est recouverte d'un mélange de crème, de lardons et d'oignons. On la trouve à la carte de toutes les Ratskeller et autres brasseries en Allemagne. Elle peut être également servie avec une sauce tomate, du fromage et de la roquette ou avec du saumon pour une version plus "nordique". Néanmoins, rien ne vaut une tarte flambée bien traditionnelle ! 

Flam 2

Ingrédients pour une tarte

Pour la pâte :

  • 125 g de farine
  • 25 ml d'huile
  • une pincée de sel 
  • de l'eau (une petit verre) 

Pour la garniture :

  • 3 c. à s. de crème fraiche (voire plus) ou 2 c. à s. de crème fraiche et 2 c. à s. de fromage blanc
  • 1 gros oignon
  • 125 g de lardons 

Commencer par préparer la pâte : mettre la farine, le sel et l'huile dans un bol. Commencer à mélanger du bout des doigts. Ajouter ensuite suffisamment d'eau pour former une boule. Il faut y aller petit à petit. Un paton doit se former. Pétrir ensuite la pâte à la main pendant 10 min. Mettre la boule de pâte dans un film étirable pendant une heure au frais pour la détendre.

Emincer l'oignon finement. Réserver.

Préchauffer le four à 280°C. Etaler la pâte le plus finement possible au rouleau à patisserie. Etaler la crème (ou le mélange crème - fromage blanc) sur la pâte jusqu'au bord. Ajouter les lardons et l'oignon émincé. Saler et poivrer.

Flam 1

Enfourner pendant 10 min environ. Bien surveiller la cuisson car la pâte est fine et ne doit pas brûler !

Servir avec une bonne salade verte pour un plat ou découper des carrés pour un apéritif.

Posté par Sixtine Cuisine à 13:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

22 mai 2015

Chine : nouilles un jour, nouilles toujours

     Il y a un an démarrait ma grande aventure à Shanghai. Je me lançais dans le grand bain de la Chine, découvrais une autre langue et une autre culture et faisais face à un dépaysement bouleversant mais recherché. Ayant la volonté de vivre l'expérience chinoise à 100 %, j'adoptais le régime alimentaire local : du riz, des raviolis et... des nouilles. Sous toutes leurs formes ! Enfin, je découvrais bien vite qu'en Chine, les nouilles étaient servies sous deux formes principales, à savoir type "spaghettis" ou "tagliatelles". On ne risque pas de trouver des coquillettes, des penne ou des farfale dans les bols des boui-boui locaux. Et pour cause : impossible de manger ces sortes de pâtes avec des baguettes ! Les pâtes "longues" ont donc la faveur des Chinois pour des raisons pratiques. Néanmoins, les possibilités d'assaisonnement et d'accompagnement des nouilles sont multiples. Servies dans un bouillon, sautées au wok, frites, froides... tout un programme !

     La palme revient aux nouilles préparées dans les "restaurants" tenus par des musulmans. Il s'agit de pâtes fraiches préparées à la minute. On choisit son plat d'après les photos affichées sur le mur et on observe le manège en cuisine : le cuisinier étire son pâton avec ses mains, détaille différentes tailles de pâtes avec ses doigts (type spaghettis ou tagliatelles) et en un tour de main, les nouilles sont prêtes. Elles sont cuites minute et servies avec différentes sauces ou viandes. Poivrons-tomates-oeuf, viande-patate-brèdes ou encore chou-viande-oignon viennent accompagner les nouilles d'une extrême fraicheur et loin d'être fade. On les mangerait presque nature ! Les portions sont généreuses et les épices viennent relever le plat. Un délice dont on ne s'est jamais lassé !

Muslim

     Après une journée de cours et lorsque nous voulions changer du "Muslim", c'est à notre Mémé ou à notre Pépé préférés que nous rendions visite. Dans la rue, sur un stand improvisé, on choisissait son type de pâte et sa garniture. Au menu : poulet, poisson, boeuf, porc, etc. Avec des tagliatelles épaisses ou des "spaghettis" et toujours, toujours des morceaux de "rice cake", soit de la pâte de riz en forme ovale, comme une tranche de pomme de terre. Cuit sous nos yeux dans un wok à la propreté douteuse (c'est ça qui est bon), le plat était plein de goût. La cuisson au wok donnait une saveur particulière et ça, on adorait ! 

Wok 1

Wok 2

     Dans les cantines de rue, on retrouve très souvent des plats de nouilles servies dans un bouillon. Elles peuvent être accompagnées de dés de viande ou de morceaux entiers (cuisse de poulet notamment) et/ou de légumes. Le défi est de manger les pâtes avec les baguettes sans s'en mettre de partout ! Les projections de bouillon plus ou moins gras sont inévitables...

Wok

     Les nouilles chaudes c'est bien, mais un bouillon brulant par 30°C, ce n'est pas le meilleur moyen pour se rafraichir ! Les pâtes sont donc déclinées en salade : une version froide avec du tofu, des concombres, des morceaux de cacahuète... Un peu gluant, mais appétissant !

Salade nouilles

      Et pour finir, une petite sélection d'autres sortes de nouilles : nouilles sautées à la crevette, nouilles sauce cacahuète et nouilles "sauce bolognaise" locale avec des crudités. Miam !

Nouilles

Posté par Sixtine Cuisine à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 mai 2015

Rougail saucisse

     Partie quelques semaines en vacances à la Réunion, je suis comme d'habitude revenue avec un livre de recettes dans mes valises. Après m'être régalée avec les samoussas, bonbons piments, cabri massalé et gâteaux patate, j'avais envie de retrouver les saveurs de là-bas. Rien ne vaut une barquette de carri achetée dans un camion bar au bord de la route : de la cuisine locale, pleine de saveurs et qui sent bon le soleil. Pas de ça de retour à Lyon mais je comptais bien cuisiner le plat emblématique de la cuisine réunionnaise : le rougail saucisse.

     Généralement, on appelle "rougail" l'accompagnement pimenté servi à côté de la viande. A base de piment, oignon et épices, c'est une sorte de condiment bien fort. Ici, le rougail saucisse désigne le plat de viande servi dans sa sauce. Une sorte de carri, en quelque sorte. Sauf que dans le carri, on met du piment, ce qui n'est pas le cas dans le rougail... saucisse ! Bref, si vous suivez toujours, voici les ingrédients de la recette. 

Rougail sauc

 

Ingrédients pour 4 personnes 

  • 4 saucisses fumées
  • 5 tomates
  • 3 oignons
  • 2 c. à s. d'huile

Mettre les saucisses à dessaler en les plongeant dans de l'eau froide que vous amènerez à ébullition. Renouveler l'opération puis bien rincer les saucisses.

Eplucher et émincer les oignons. Concasser les tomates. Faire chauffer de l'huile dans une marmite et y faire revenir des deux côtés les saucisses préalablement percées à l'aide d'une fourchette (afin qu'elles n'éclatent pas et qu'elles perdent leur eau). Retirer les saucisses de la marmite, les couper en rondelles de 1 à 2 cm et réserver.

Faire blondir les oignons dans la marmite. Ajouter les tomates concassées, baisser le feu (feu moyen), couvrir la marmite et laisser cuire jusqu'à ce que la sauce soit épaisse. Incorporer les saucisses. Mélanger délicatement et laisser cuire 2 mn.

A déguster avec du riz et des grains !

Rougail sauc 1 et 2

 

Posté par Sixtine Cuisine à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 avril 2015

Wiener Schnitzel : escalope viennoise

     Un séjour en Allemagne annulé à la dernière minute : au revoir le Ritter Sport, les saucisses de Nuremberg et la moutarde sucrée. Au revoir aussi les énormes Schnitzel commandés dans ces brasseries à l'ambiance si... allemande ! Une seule solution : faire ses Schnitzel soi-même. Qu'à cela ne tienne ! Le Schnitzel est une spécialité autrichienne traditionnellement à base de veau. Il s'agit d'une fine escalope pannée et frite. Elle est souvent accompagnée d'une salade de pomme de terre tiède ou froide et/ou d'une salade de crudités. J'ai plutôt choisi une purée de panais

Wiener Schnitzel 1

 Ingrédients pour 2 personnes

  • 2 fines escalopes de veau
  • 2 tranches de pain de mie (de préférence un peu sèches)
  • 1 oeuf
  • 100 g de farine (environ)
  • Huile de friture
  • Sel, poivre 

Emballer chaque escalope dans du film alimentaire et taper dessus avec un millet ou une casserole pour bien les applatir. Faire griller les 2 tranches de pain de mie et les réduire en fine chapelure. C'est ce qu'il y a de plus long dans la recette pour obtenir des petites miettes et pas de gros morceaux de mie ! Ca irait plus vite avec un mixer...  Dans un bol, casser les oeufs. Dans un autre récipient, verser la farine.

Wiener Schnitzel 1 (2)

Saler et poivrer les escalopes. Les tremper dans la farine, puis les oeufs, puis dans la chapelure. Dans une grande poêle, verser de l'huile de friture. Il en faut assez pour que tout le fond de la poêle soit recouvert. Je n'en ai pas mis plus que 1 ou 2 mm pour ne pas avoir une escalope trop grasse. Faire cuire les escalopes 3 minutes environ de chaque côté.

Wiener Schnitzel 2

Servir chaud ! 

Wiener Schnitzel 4

Posté par Sixtine Cuisine à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


06 avril 2015

Allemagne : farandole de Brezel

     Un des symboles de la nourriture allemande, c'est bien sûr les Brezel ! Il ne s'agit pas de la version en biscuit sec que l'on picore à l'apéritif. Ca, ce sont les "Brezel" à la française ! Le Brezel allemand est bien plus gros et surtout moelleux à souhait. Avec ses gros grains de sel, il se mange dès le petit déjeuner. Tout chaud à la sortie du four, on le tartine de beurre, de confiture, de fromage frais, de Nutella... Tous les plaisirs sont permis, un peu comme avec nos croissants bien français ! Ces "Laugenbrezel" ont une pâte qui ressemble aux mauricettes (des petits pains alsaciens). On les trouve à tous les coins de rues en Allemagne : boulangerie, rayon libre service au supermarchés, par paquets de 10 au rayon surgelé, etc. Bref, les Brezel sont à l'Allemagne et aux Allemands ce que les croissants sont à la France et aux français.

Brezel 1

Brezel 2

 

Le Brezel se mange en version salée : on en fait un sandwich en le garnissant de tranches de fromage et de charcuterie, on le vend coupé en deux avec du fromage frais et de la ciboulette (Schnittlauchbrezel) ou on le mange comme du pain en accompagnement... avec des saucisses bien sûr !

Brezel 3

Brezel 4

 

Comme les Allemands sont fous de Brezel, ils les déclinent aussi en version sucrée. Le Kinderbrezel est une pâte à brioche trempée dans du chocolat. L'Olgabrezel est une pâte feuilletée avec de la cannelle et le Puddingbrezel est fourré avec une crème à la vanille.

Brezel 5

Brezel 6

Brezel 7

 

On peut aussi manger des Brezel en beignets, en Lebkuchen, en petits sablés pour Noël... 

Posté par Sixtine Cuisine à 15:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

03 avril 2015

Londres : gastronomies anglaise et internationale

     Après Vienne, Shanghai et Prague, je suis partie quelques jours à Londres pour de super retrouvailles entre amies. Londres, ses bus à double étage, ses monuments, sa monarchie, ses rooftops, ses boites... et sa gastronomie ! Car oui, il y a de belles choses à découvrir dans la capitale du Royaume-Uni. Si la jelly et la bouillie de porridge en repousseront quelques uns, il est bon de se laisser tenter par les scones, les muffins et la cuisine internationale qui est très bien représentée (rendez vous à Soho et vous ne saurez plus où donner de la tête entre les restaurants vietnamiens, italiens, malaysiens, espagnols, japonais, etc). 

     Une bonne journée commence par un bon petit déjeuner ! Comprenez l´English breakfast composé tradutionnellement d'oeufs brouillés, de bacon, de haricots blancs à la sauce tomate, de saucisses et de champignons. Nous nous sommes contentées des oeufs, du bacon et des haricots car nous voulions garder de la place pour le sucré. On allait pas passer à côté des muffins anglais (ces petits pains blancs plats que l'on fait griller au four) et des scones ! Tartinés de miel ou de rasberry curd (une sorte de crème à la fraise qui a la même texture que la crème au citron de la tarte au citron meringuée... Qu'est-ce que c'est bon !!), c'est irresistible. Le tout est bien sûr servi avec du thé !

 

English breakfast 2

English breakfast 1

 

     Une des spécialités anglaise est la Pie. Il s'agit d´une tourte traditionnellement farcie de viande. Un des meilleurs endroits pour trouver une bonne pie, c'est le Borough Market. Un paradis pour les yeux et les papilles ! Qu'il est bon de profiter des dégustations de fromage, d'huile d´olive et de gâteaux offertes par les marchands ! Là-bas, on trouve la version classique de la pie mais aussi des garnitures plus originales : fromage de chèvre et patate douce, champignons et asperges, etc. La pâte est un peu feuilletée et la farce humidifie un peu le fond de tarte. Exactement ce que j'aime ! J'ai opté pour la version aux champignons et aux asperges cuites avec un peu de crème et du vin blanc. Miam, c'est vraiment très bon. En tant que fan de quiche, tarte & co, cela ne pouvait que me plaire...

Pie 1

Pie 2

Pie 3

     

      Si les oeufs brouillés sont les stars de l'English breakfast, les oeufs écossais ont aussi leur place dans les vitrines des traiteurs et sur les étals des marchés alimentaires. Ce sont des oeufs cuits mollets ou dur, enrobés de chair à saucisse puis frits ou panés. La description peut être assez étrange mais avec une salade verte, cela fait un plat complet. 

Scottish eggs

     

     Quid du sucré ? Les vitrines des patisseries londoniennes regorgent de gâteaux dans lesquels on a envie de planter sa fourchette. Les parts de layer cakes d'inspiration américaine côtoient les muffins aux goûts variés (chocolat, fruits rouges, pomme-cannelle, etc). Les cupcakes rivalisent d'originalité et les apples pies font rêver les gourmands avec leur généreuse garniture aux pommes. Saurez-vous resister à ces doughnuts si brillants ? Une chose est sûre : on ne manquera pas de trouver son bonheur pour finir son repas sur une touche sucrée… ou pour accompagner son thé !

 

     Londres est une ville cosmopolite où il est possible de découvrir des cuisines de tous les pays. Rendez-vous dans les rues de Soho pour y trouver des restaurants vietnamiens, italiens, mexicains, turques, japonais, etc. Si les pies et fish and chips vous lassent, il sera facile d´aller goûter des saveurs venues d'ailleurs. C´est ainsi que nous avons diné dans un restaurant proposant des plats asiatiques venus du Japon, de Malaysie, des Philippines, de Corée ou d´Indonésie. Au menu : Pho au boeufPad Thai et nouilles sautées aux crevettes et au poulet. En dessert, des bananes pannées et une bonne crème à la vanille. Ca change des muffins !

 

     Lorsque l´on va à Londres pendant le Nouvel An chinois, il est impossible de ne pas déjeuner dans un restaurant chinois ! C'est donc à Chinatown que nous avons mangé au Wong Kei. J'y ai retrouvé l´ambiance des boui boui shanghaiens (même si ce restaurant était environ 10 fois plus grand) : un service rapide, des serveurs peu souriants, du bruit, des tables et des chaises disposées sans attention au confort général, des baguettes qui remplacent des couverts et des épices à la place du sel et du poivre... mais surtout des plats que l'on aurait pu retrouver dans nos cantines chinoises ! Des assiettes de riz avec des légumes et de la viande, des nouilles sautées, des émincés de poulet ou de porc froids servi sur du riz, du canard laqué avec ses crêpes... et même des soupes de nouilles avec des raviolis ! C'est bien sûr ce que j´ai choisi. Il ne s'agissait pas de xiao long bao mais de won ton, des raviolis farcis au porc et à la crevette et servi dans un bouillon aromatisé à la ciboule. Je me suis retrouvée à me battre avec mes baguettes pour ne pas faire glisser le précieux raviolis et à attrapper mes nouilles en essayant de ne pas en mettre de partout. Exactement comme il y a 6 mois dans les rues de Shanghai ! Vraiment top :) L. et L. ont quant à elles choisi les nouilles au boeuf et aux légumes. Je crois bien que ca leur a plu !

Won tonNouilles boeuf

 

     Après Chinatown, c´est Little Italy qui s'est retrouvé dans nos assiettes ! Dans ce quartier adorable de Notting Hill, nous avons trouvé une bonne pizzeria où nous rassasier (et nous réchauffer). De généreuses parts de pizza sont proposées : margharita, courge butternut et truffe, boulettes de porc épicée ou encore la complete jambon-champignon-coeurs d'artichaut-oeufs. Plus original : on y trouve des Arancini. Il s´agit de boulettes de riz pannées et farcies. Ricotta et épinards ou mozzarella et truffe sont au coeur des ces petites boulettes croustillantes. C'est moins bourratif que ca en à l'air et assez fin.

AranciniPizza

 

Posté par Sixtine Cuisine à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 avril 2015

Tarte tatin de poivrons

     Encore une recette de tarte !! On ne se refait pas... C'est une recette que j'aime bien pour l'été avec une bonne salade verte. Elle est aussi bonne à la sortie du four que froide. Les poivrons caramélisés et la pâte feuilletée au bon goût de beurre... miam !

Tatin poivrons 1

 

Ingrédients

  • 1 pâte feuilletée
  • 3 poivrons (1 rouge, 1 vert, 1 jaune pour l'aspect visuel)
  • 6 c. à s. de sucre semoule
  • 1 à 2 c. à s. de cassonade 

Laver et épépiner les poivrons (sans les couper). Faire cuire les poivrons "debout" à 200°C dans un four préchauffé pendant 30 à 40 minutes. Il faut que des cloques apparaissent. Eplucher les poivrons (la peau doit se détacher assez facilement). Couper les poivrons en lamelles de tailles égales.

Saupoudrer le moule à tarte de sucre. Déposer les lamelles de poivron dans le fond du plat. Alterner les lamelles vertes, rouges et jaunes pour un joli résultat visuel. Abaisser la pâte feuilletée sur les poivrons.

Faire cuire pendant 20 à 30 minutes à 180°C. 

Tatin poivrons 2

Variante : on peut rajouter des tranches de jambon cru entre le poivron et la pâte. Le goût salé du jambon se marie très bien avec le sucré du poivron. De la même manière, on peut mettre des tranches de bûche de chèvre sous les poivrons. C'est trop bon !

Posté par Sixtine Cuisine à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 mars 2015

Tarte framboise et chocolat blanc

     Les tartes, je les aime dans leur version sucrée autant que dans leur version salée. Pour l'anniversaire de ma soeur et à notre retour de Chine, j'avais envie de fruits rouges qu'on ne trouvait pas à Shanghai. Les fruits du dragon, les mangues et les litchis étaient très bons mais les framboises, les fraises et les cerises m'avaient manqué ! Des framboises sur une couche de chocolat blanc, c'était parfait et je crois que ça a fait plaisir à A. C.

Tarte framboise 3

 

Ingrédients

  • 1 pâte sablée
  • 400 g de framboises fraiches ou surgelées
  • 200 g de chocolat blanc
  • 10 cl de crème liquide
  • 1 g d'agar agar (facultatif, ça permet juste d'avoir une crème qui tient bien. Quelques heures au frais devraient suffire à remplacer l'agar agar)
  • un peu de poudre de vanille 

Etaler la pâte dans un moule. Piquer le fond avec une fourchette. Remplir le moule de noyaux d'abricots (ou haricots blancs ou grains de riz) sur un papier cuisson. Faire cuire la pâte à blanc dans un four préchauffé à 180°C pendant 15 minutes. Enlever les noyaux d'abricots et continuer la cuisson pendant 8 minutes. La pâte ne doit pas être trop foncée. Sortir la pâte du four et la laisser refroidir à température ambiante.

Dans un bol, casser le chocolat blanc en morceaux. Faire bouillir la crème avec l'agar agar et la poudre de vanille. Une fois que la crème bout, la verser sur les morceaux de chocolat blanc dans le bol. Bien mélanger pour faire complètement fondre le chocolat.

Une fois la ganache refroidie, la verser sur la pâte. Mettre le tout au frais pendant au moins 2 heures. Finir en disposant les framboises sur la tarte et réserver au frais jusqu'au moment de servir. 

Tarte framboise 1

Tarte framboise 2

 

 

Posté par Sixtine Cuisine à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mars 2015

Risotto aux champignons

     Le risotto, j'ai commencé à le cuisiner chez mes parents. Généralement, je cuisinais la version au saumon avec du fumet de poisson pour faire cuire le riz. Une fois étudiante, plus les moyens de se payer de beaux pavés de saumon ! Je me suis donc tournée vers les champignons et c'est tout aussi bon. La recette ci-dessous vient en réalité du paquet de riz à risotto de chez Leader Price... il n´y a pas une goutte de crème, de mascarpone ou de beurre et pourtant, le riz a une texture délicieusement crémeuse ! Comme quoi, les recettes les plus simples sont parfois les meilleures... Less is more ! 

Risotto champi

 Ingrédients pour une personne

  • 62 g de riz Arborio
  • 900 ml de bouillon de volaille
  • 1 oignon moyen
  • 2 c. à s. d'huile d´olive
  • 1/2 barquette de champignons 

Laver, couper et émincer les champignons. Les faire revenir dans un peu d'huile d´olive. 

En même temps, on peut préparer le riz. Dans une casserole, faire revenir l'oignon finement émincé dans l'huile jusqu´à ce qu'il soit doré. Ajouter le riz Arborio et mélanger avec une cuillère en bois pendant quelques minutes à feu vif jusqu'à ce qu'il devienne translucide. Ajouter petit à petit le bouillon en couvrant le riz et faire cuire à feu moyen. Ajouter le bouillon au fur et à mesure que le riz l'absorbe et jusqu'à cuisson complète (18 minutes selon les puristes).

Ajouter la moitié des champignons dans le riz. Garder le reste pour le dressage : sur le riz et autour de l'assiette.

Servir aussitôt.

On a aussi essayé la version à la truffe pour l'anniversaire d'I. C'était dingue !

ScreenHunter_134 Mar

Posté par Sixtine Cuisine à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,