03 juillet 2017

A la découverte de la Pologne

     Les ponts du moi de mai ont été propices à l'organisation de week-ends loin de Paris. J'ai donc profité de ces occasions pour aller découvrir la Pologne et rendre visite à A. et J.-B. J'y ai découvert l'hospitalité polonaise, l'histoire riche et récente du pays, la richesse culturelle de Cracovie... sans oublier la gastronomie locale ! En Pologne, les assiettes sont souvent bien remplies et les spécialités sont nombreuses. On retrouve certaines influences allemandes et hongroises et on ne sort jamais de table affamé !

     Mon coup de coeur : les raviolis, ou pierogi. Il s'agit de petits chaussons de pâte garnis de farce. Les goûts sont très variés : pomme de terre et fromage frais (la version la plus typique), porc et chou, légumes, boeuf, canard, épinard, mouton... Ils existent même en version sucrée avec des fruits et de la crème fouettée pour le dessert. J'en mangerai des dizaines ! Ils peuvent être grillés ou cuits à l'eau. Ca me rappelle un peu les raviolis de Shanghai...

Pierogi

      La betterave est une des stars de la cuisine polonaise. On la retrouve toute l'année cuisinée de toutes les façons. En soupe chaude, en soupe froide, en compote, en salade, en jus... C'est LE légume local ! C'est d'ailleurs souvent avec une soupe de betterave que le repas commence (bortsch). Les Polonais avalent ensuite une assiette de raviolis et hop, le repas est expédié ! Il a été impressionant de voir à quel point ils mangent rapidement. Les "bars à lait", sorte de cantine, voient les clients défiler toute la journée et on y passe généralement peu de temps. Etudiants, travailleurs, familles : ces cantines régalent tout le monde mais le repas ne semble pas être vu comme un moment convivial.

Soupes

     C'est dans ces bars à lait que l'on retrouve la cuisine la plus typique et vendue une bouchée de pain. Les pierogis trouvent toujours leur place sur la carte affichée au mur, à côté des choux farcis, des croquettes de pomme de terre, du goulasch, des escalopes pânées, du poulet rôti... La cuisine est roborative, sans chichi, et bonne ! Elle offre parfois quelques surprises, comme des cornichons aigres assez étonnants.

Bar à lait

     En termes de dessert, la Pologne n'est pas en reste. Beignets fourrés, gâteaux à la crème, brioche au pavot, tartes, raviolis sucrés, crêpes... Les plaisirs sucrés ne manquent pas. La meringue est souvent présente dans les desserts, tout comme des gelées étranges qui renferment souvent des fruits, comme couverture au-dessus des gâteaux. Un peu étrange...

Desserts

     Quelques autres particularités culinaires polonaises : les jus de fruits aux goûts étonnants (pomme-menthe, tomate-carotte,...), les thés et infusions aux saveurs originales (fraise-betterave, carotte-fenouil-panais,...), la vodka arômatisée à tous les goûts (noisette, citron, noix, framboise,...), le rayon de charcuterie incroyable, l'absence de nourriture de rue. La Pologne, c'est dépaysant !

Posté par Sixtine Cuisine à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


24 juin 2015

La Réunion : cuisine des îles

     Quelques semaines au soleil sur l'île de la Réunion : beaucoup de soleil, des rando, des moments en famille et bien sûr, des spécialités locales. La cuisine réunionnaise est à l'image de l'île : elle est un mélange d'influences créoles, indiennes, chinoises, métropolitaines... Une gastronomie assez variée ! Il y a de quoi se régaler... Petit retour sur le paysage culinaire local.

     En entrée, ou plus souvent en apéritif, la gastronomie réunionnaise a plein de choses à proposer ! Les samoussas en sont les stars. Ces petits triangles fourrés et frits sont vendus à l'unité sur les marchés locaux. Poisson, fromage, poulet, crabe, sarcive (du porc au goût sucré-salé), légumes, espadon, dakatine (beurre de cacahuète), boucané (viande de porc fumée)... il y en a pour tous les goûts ! Les samoussas de là-bas n'ont rien à voir avec ceux que l'on peut goûter en métropole. La farce est relevée, souvent accompagnée de légumes et parfois pimentée. Un vrai délice que les locaux grignotent sur les marchés comme on avalerait un croissant dans la matinée.

Samossas

 

     Les vendeurs de samossas proposent également des bonbons piments. Il s'agit de petites bouchées rondes et trouées en leur centre à base de pois et, leur nom l'indique, de piment. Ces bonbons ne sont pas sucrés mais bien relevés ! On peut les accompagner de piments farcis. Ce sont des piments allongés dans lesquels se trouve une farce, le plus souvent de poisson. Les piments farçis sont ensuite enrobés d'une pâte à beignet puis frits. Un vrai délice pimenté !

Piment farçis

     Samoussas, piments farçis, bonbons piments... et accras ! Ils peuvent être préparés à la morue ou encore au fruit à pain, le fruit de l'arbre à pain qui pousse sur les côtes de l'île. C'est une saveur assez fine et on est loin du goût gras des accras de morue que l'on connait en métropole. Une très bonne surprise !

Accras

     Sur les marchés, on peut aussi croquer dans des beignets d'aubergines ou des croquettes de poulet pour combler le petit creux de la matinée. En bref, encore des choses frites ! Si l'envie de plaisir moins gras se manifeste, il est possible de trouver des bouchons. Il s'agit de petites bouchées cuites à la vapeur qui ressemblent aux xiao long bao de Shanghai. Ce sont des raviolis à la pâte très fine qui renferment une farce aux goûts variés : crevette, porc, poulet combava (un agrume local semblable à un petit citron vert), légumes... Un véritable délice, un coup de coeur !! J'en mangerais des barquettes entières. On les accompagne souvent d'une sauce soja et on peut également les trouver dans les camions bars en sandwich, enfermé dans une baguette coupé en deux et gratinés avec du fromage rapé. C'est le jambon-beurre local !

Bouchons

 

     Une fois l'apéritif ou l'en-cas de 11 heures passés et si vous avez encore faim, il est temps de passer au plat principal ! La meilleure option est de commander un repas chaud à n'importe quel camion bar sur le bord de la route et de le déguster sur place ou sur la plage. C'est une façon de goûter à une cuisine locale et typique ! Tous les jours, ces camions bars proposent différents plats. Rougail sauccise, coq massalé, civet zourite, rougail morue, carry poulet, carry poisson,... Ces plats en sauce sont systématiquement accompagnés d'une généreuse portion de riz cuit au rice cooker, de "grains" et de "rougail". Le "rougail" désigne le condiment (très) pimenté qui vient relever le plat. Piment pâte rouge, salade concombre, pâte de piment vert... il a y a autant de rougails que de cuisinières. Les grains, ce sont les lentilles, pois, haricots rouge, rose ou blanc qui sont toujours servis avec le plat. Pour midi, on est donc sûr de trouver du riz, des grains et du piment dans sa barquette ! Reste à faire son choix parmi les différents plats proposés...

Dans la famille des massalés : canard massalé, cabri massalé et porc massalé. Le massalé est un mélange d'épices (coriandre, poivre, cumin, cardamone, muscade, canelle, clou de girofle, etc) qui rend le plat assez épicé. Parfois, ça arrache ! Mais c'est très bon.

 

Massalé 1

 

Massalé 2

 

     Dans la famille des carris : carri poulet (la base), carri poisson, carri de chou de vacoa et boucané. Le boucané désigne la viande fumée, le plus souvent du porc. Le chou de vacoa se cuisine comme un légume, on le trouve dans les environs de Saint Joseph.

     Quid des poissons ? A la Réunion, on mange notamment de l'espadon. Au menu des camions bars, on peut souvent trouver du civet zourite. Il s'agit de poulpe cuisiné comme un civet (sauce à base de vin rouge). Pas mal !

Civet zourite

Et bien sûr, le symbole de la cuisine locale : le fameux rougail saucisse !! Miam miam miam.

Rougail saucisse Réunion

Il existe encore une mutlitude de plats locaux. Shop suey, crevettes ou encore porc ou poulet à l'ananas :

Porc à l'ananas

 

 

     Un repas réunionnais ne se finit pas nécessairement par un dessert mais la gastronomie locale offre des sucreries dans lesquelles croquer à l'heure du goûter. Par exemple : gâteau tison (au maïs), gâteau papaye, gâteau papate, gâteau chouchou, pâté créoles sucrés, bonbons miel... Quelques échantillons : 

Gâteau chouchou

Gâteau papaye

 

     En bref, une cuisine très diverses et pleine de saveurs !

Posté par Sixtine Cuisine à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 mai 2015

Chine : nouilles un jour, nouilles toujours

     Il y a un an démarrait ma grande aventure à Shanghai. Je me lançais dans le grand bain de la Chine, découvrais une autre langue et une autre culture et faisais face à un dépaysement bouleversant mais recherché. Ayant la volonté de vivre l'expérience chinoise à 100 %, j'adoptais le régime alimentaire local : du riz, des raviolis et... des nouilles. Sous toutes leurs formes ! Enfin, je découvrais bien vite qu'en Chine, les nouilles étaient servies sous deux formes principales, à savoir type "spaghettis" ou "tagliatelles". On ne risque pas de trouver des coquillettes, des penne ou des farfale dans les bols des boui-boui locaux. Et pour cause : impossible de manger ces sortes de pâtes avec des baguettes ! Les pâtes "longues" ont donc la faveur des Chinois pour des raisons pratiques. Néanmoins, les possibilités d'assaisonnement et d'accompagnement des nouilles sont multiples. Servies dans un bouillon, sautées au wok, frites, froides... tout un programme !

     La palme revient aux nouilles préparées dans les "restaurants" tenus par des musulmans. Il s'agit de pâtes fraiches préparées à la minute. On choisit son plat d'après les photos affichées sur le mur et on observe le manège en cuisine : le cuisinier étire son pâton avec ses mains, détaille différentes tailles de pâtes avec ses doigts (type spaghettis ou tagliatelles) et en un tour de main, les nouilles sont prêtes. Elles sont cuites minute et servies avec différentes sauces ou viandes. Poivrons-tomates-oeuf, viande-patate-brèdes ou encore chou-viande-oignon viennent accompagner les nouilles d'une extrême fraicheur et loin d'être fade. On les mangerait presque nature ! Les portions sont généreuses et les épices viennent relever le plat. Un délice dont on ne s'est jamais lassé !

Muslim

     Après une journée de cours et lorsque nous voulions changer du "Muslim", c'est à notre Mémé ou à notre Pépé préférés que nous rendions visite. Dans la rue, sur un stand improvisé, on choisissait son type de pâte et sa garniture. Au menu : poulet, poisson, boeuf, porc, etc. Avec des tagliatelles épaisses ou des "spaghettis" et toujours, toujours des morceaux de "rice cake", soit de la pâte de riz en forme ovale, comme une tranche de pomme de terre. Cuit sous nos yeux dans un wok à la propreté douteuse (c'est ça qui est bon), le plat était plein de goût. La cuisson au wok donnait une saveur particulière et ça, on adorait ! 

Wok 1

Wok 2

     Dans les cantines de rue, on retrouve très souvent des plats de nouilles servies dans un bouillon. Elles peuvent être accompagnées de dés de viande ou de morceaux entiers (cuisse de poulet notamment) et/ou de légumes. Le défi est de manger les pâtes avec les baguettes sans s'en mettre de partout ! Les projections de bouillon plus ou moins gras sont inévitables...

Wok

     Les nouilles chaudes c'est bien, mais un bouillon brulant par 30°C, ce n'est pas le meilleur moyen pour se rafraichir ! Les pâtes sont donc déclinées en salade : une version froide avec du tofu, des concombres, des morceaux de cacahuète... Un peu gluant, mais appétissant !

Salade nouilles

      Et pour finir, une petite sélection d'autres sortes de nouilles : nouilles sautées à la crevette, nouilles sauce cacahuète et nouilles "sauce bolognaise" locale avec des crudités. Miam !

Nouilles

Posté par Sixtine Cuisine à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 avril 2015

Allemagne : farandole de Brezel

     Un des symboles de la nourriture allemande, c'est bien sûr les Brezel ! Il ne s'agit pas de la version en biscuit sec que l'on picore à l'apéritif. Ca, ce sont les "Brezel" à la française ! Le Brezel allemand est bien plus gros et surtout moelleux à souhait. Avec ses gros grains de sel, il se mange dès le petit déjeuner. Tout chaud à la sortie du four, on le tartine de beurre, de confiture, de fromage frais, de Nutella... Tous les plaisirs sont permis, un peu comme avec nos croissants bien français ! Ces "Laugenbrezel" ont une pâte qui ressemble aux mauricettes (des petits pains alsaciens). On les trouve à tous les coins de rues en Allemagne : boulangerie, rayon libre service au supermarchés, par paquets de 10 au rayon surgelé, etc. Bref, les Brezel sont à l'Allemagne et aux Allemands ce que les croissants sont à la France et aux français.

Brezel 1

Brezel 2

 

Le Brezel se mange en version salée : on en fait un sandwich en le garnissant de tranches de fromage et de charcuterie, on le vend coupé en deux avec du fromage frais et de la ciboulette (Schnittlauchbrezel) ou on le mange comme du pain en accompagnement... avec des saucisses bien sûr !

Brezel 3

Brezel 4

 

Comme les Allemands sont fous de Brezel, ils les déclinent aussi en version sucrée. Le Kinderbrezel est une pâte à brioche trempée dans du chocolat. L'Olgabrezel est une pâte feuilletée avec de la cannelle et le Puddingbrezel est fourré avec une crème à la vanille.

Brezel 5

Brezel 6

Brezel 7

 

On peut aussi manger des Brezel en beignets, en Lebkuchen, en petits sablés pour Noël... 

Posté par Sixtine Cuisine à 15:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

03 avril 2015

Londres : gastronomies anglaise et internationale

     Après Vienne, Shanghai et Prague, je suis partie quelques jours à Londres pour de super retrouvailles entre amies. Londres, ses bus à double étage, ses monuments, sa monarchie, ses rooftops, ses boites... et sa gastronomie ! Car oui, il y a de belles choses à découvrir dans la capitale du Royaume-Uni. Si la jelly et la bouillie de porridge en repousseront quelques uns, il est bon de se laisser tenter par les scones, les muffins et la cuisine internationale qui est très bien représentée (rendez vous à Soho et vous ne saurez plus où donner de la tête entre les restaurants vietnamiens, italiens, malaysiens, espagnols, japonais, etc). 

     Une bonne journée commence par un bon petit déjeuner ! Comprenez l´English breakfast composé tradutionnellement d'oeufs brouillés, de bacon, de haricots blancs à la sauce tomate, de saucisses et de champignons. Nous nous sommes contentées des oeufs, du bacon et des haricots car nous voulions garder de la place pour le sucré. On allait pas passer à côté des muffins anglais (ces petits pains blancs plats que l'on fait griller au four) et des scones ! Tartinés de miel ou de rasberry curd (une sorte de crème à la fraise qui a la même texture que la crème au citron de la tarte au citron meringuée... Qu'est-ce que c'est bon !!), c'est irresistible. Le tout est bien sûr servi avec du thé !

 

English breakfast 2

English breakfast 1

 

     Une des spécialités anglaise est la Pie. Il s'agit d´une tourte traditionnellement farcie de viande. Un des meilleurs endroits pour trouver une bonne pie, c'est le Borough Market. Un paradis pour les yeux et les papilles ! Qu'il est bon de profiter des dégustations de fromage, d'huile d´olive et de gâteaux offertes par les marchands ! Là-bas, on trouve la version classique de la pie mais aussi des garnitures plus originales : fromage de chèvre et patate douce, champignons et asperges, etc. La pâte est un peu feuilletée et la farce humidifie un peu le fond de tarte. Exactement ce que j'aime ! J'ai opté pour la version aux champignons et aux asperges cuites avec un peu de crème et du vin blanc. Miam, c'est vraiment très bon. En tant que fan de quiche, tarte & co, cela ne pouvait que me plaire...

Pie 1

Pie 2

Pie 3

     

      Si les oeufs brouillés sont les stars de l'English breakfast, les oeufs écossais ont aussi leur place dans les vitrines des traiteurs et sur les étals des marchés alimentaires. Ce sont des oeufs cuits mollets ou dur, enrobés de chair à saucisse puis frits ou panés. La description peut être assez étrange mais avec une salade verte, cela fait un plat complet. 

Scottish eggs

     

     Quid du sucré ? Les vitrines des patisseries londoniennes regorgent de gâteaux dans lesquels on a envie de planter sa fourchette. Les parts de layer cakes d'inspiration américaine côtoient les muffins aux goûts variés (chocolat, fruits rouges, pomme-cannelle, etc). Les cupcakes rivalisent d'originalité et les apples pies font rêver les gourmands avec leur généreuse garniture aux pommes. Saurez-vous resister à ces doughnuts si brillants ? Une chose est sûre : on ne manquera pas de trouver son bonheur pour finir son repas sur une touche sucrée… ou pour accompagner son thé !

 

     Londres est une ville cosmopolite où il est possible de découvrir des cuisines de tous les pays. Rendez-vous dans les rues de Soho pour y trouver des restaurants vietnamiens, italiens, mexicains, turques, japonais, etc. Si les pies et fish and chips vous lassent, il sera facile d´aller goûter des saveurs venues d'ailleurs. C´est ainsi que nous avons diné dans un restaurant proposant des plats asiatiques venus du Japon, de Malaysie, des Philippines, de Corée ou d´Indonésie. Au menu : Pho au boeufPad Thai et nouilles sautées aux crevettes et au poulet. En dessert, des bananes pannées et une bonne crème à la vanille. Ca change des muffins !

 

     Lorsque l´on va à Londres pendant le Nouvel An chinois, il est impossible de ne pas déjeuner dans un restaurant chinois ! C'est donc à Chinatown que nous avons mangé au Wong Kei. J'y ai retrouvé l´ambiance des boui boui shanghaiens (même si ce restaurant était environ 10 fois plus grand) : un service rapide, des serveurs peu souriants, du bruit, des tables et des chaises disposées sans attention au confort général, des baguettes qui remplacent des couverts et des épices à la place du sel et du poivre... mais surtout des plats que l'on aurait pu retrouver dans nos cantines chinoises ! Des assiettes de riz avec des légumes et de la viande, des nouilles sautées, des émincés de poulet ou de porc froids servi sur du riz, du canard laqué avec ses crêpes... et même des soupes de nouilles avec des raviolis ! C'est bien sûr ce que j´ai choisi. Il ne s'agissait pas de xiao long bao mais de won ton, des raviolis farcis au porc et à la crevette et servi dans un bouillon aromatisé à la ciboule. Je me suis retrouvée à me battre avec mes baguettes pour ne pas faire glisser le précieux raviolis et à attrapper mes nouilles en essayant de ne pas en mettre de partout. Exactement comme il y a 6 mois dans les rues de Shanghai ! Vraiment top :) L. et L. ont quant à elles choisi les nouilles au boeuf et aux légumes. Je crois bien que ca leur a plu !

Won tonNouilles boeuf

 

     Après Chinatown, c´est Little Italy qui s'est retrouvé dans nos assiettes ! Dans ce quartier adorable de Notting Hill, nous avons trouvé une bonne pizzeria où nous rassasier (et nous réchauffer). De généreuses parts de pizza sont proposées : margharita, courge butternut et truffe, boulettes de porc épicée ou encore la complete jambon-champignon-coeurs d'artichaut-oeufs. Plus original : on y trouve des Arancini. Il s´agit de boulettes de riz pannées et farcies. Ricotta et épinards ou mozzarella et truffe sont au coeur des ces petites boulettes croustillantes. C'est moins bourratif que ca en à l'air et assez fin.

AranciniPizza

 

Posté par Sixtine Cuisine à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 mars 2015

République Tchèque : découvertes culinaires à Prague

     Après la Chine, le contenu de mes assiettes a radicalement changé. Ici en Allemagne, les nouilles de riz se sont transformées en Spätzle, les xiao long bao en Maultaschen et les minuscules morceaux de poulet émincé en grosses pièces de porc qui suffiraient à nourir une famille de 10 personnes. Mais il ne s'agit pas de l´Allemagne dans cet article ! Parlons plutôt de la gastronomie tchèque qui ressemble néanmoins à la cuisine allemande. A Prague, j'ai retrouvé les fameuses Knödel (boulettes à base de pomme de terre ou de pain), le jarret et les plats revigorant (il faut dire qu'avec les températures du mois de novembre, les Tchèques ont besoin de prendre des forces pour affronter le froid).

     LE plat de Prague, celui que l'on retrouve à la carte de tous les restaurants plus ou moins touristiques, c'est bien sûr le Goulasch. Il s'agit d'un plat de viande en sauce souvent accompagnée de Knödel de pomme de terre. Le meilleur, c'est quand il est servi dans une miche de pain entière ! La mie s'imprègne de la sauce et on peut gratter le fond de la miche à la cuiller. Miam ! Le Goulasch est le plat le plus typique de Prague autour duquel les restaurants font toute leur publicité. Sans vouloir froisser les Tchèques, je n'ai pas trouvé ca réellement exceptionnel... j'y ai retrouvé le goût du boeuf bourgignon de la cantine. Pas mauvais mais rien de particulier !

Goulasch Prague

 

     En dehors des pommes de terre et du porc, c'est le chou que l'on retrouve souvent dans la cuisine tchèque. Les soupes de chou permettent de commencer le repas en se réchauffant (surtout quand elles sont pleines de crème et accompagnée de morceaux de saucisses). J'ai aussi gouté les beignets de chou. Bourratif mais plutôt bon !

Beignet chou Prague

Soupe chou Prague

 

     Lorsqu´on ne mange pas au restaurant, les possibilités de manger dans la rue ne manquent pas. Kebab, saucisses, poêlées de pommes de terre : le choix est varié. Avec C., nous avons goûté à la charcuterie locale dans une très belle boucherie. Les planches de charcuterie commandées par les autres clients nous ont mis l'eau à la bouche. Au menu : le fameux jambon de Prague et une sorte de pain de viande découpé en tranches et accompagné de bon pain. C'était vraiment très bon !

 

Jambon de Prague

Pain de viande Prague

 

     Les Tchèques mangent aussi beaucoup de tartines de pain recouvertes de charcuteries ou de poisson. En face de cette belle boucherie se trouvait un joli salon de thé assez girly qui proposait la version raffinée de ces snacks parfois grossiers. La vitrine alléchante proposait de belles tartines de pain blanc ou complet avec des garnitures à base de poisson, oeufs ou légumes. Nous avons opté pour les tartines à la crème de betterave, fromage frais et noix. C'était très bon ! Le cadre était vraiment adorable, propice aux discussions entre filles :)

Tartines Prague

 

     Je garde le souvenir d'une cuisine tchèque pas mauvaise mais assez bourrative et qui manque de finesse. Une fois qu'on a goûté un Goulasch, on n'a pas forcément envie d'y revenir ! On trouve néanmoins à Prague de nombreux restaurant internationaux qui permettent de manger autre chose que du chou, de la viande en sauce ou des pommes de terre. 

Posté par Sixtine Cuisine à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 février 2015

Autriche : les délices de Vienne

     De Nuremberg à Vienne, il n'y a qu'un pas (et quelques heures de voiture) ! Vienne, cette ville royale à l'histoire et la culture si riches : Sissi, Strauss, Freud, Klimt, Hundertwasser... Je garde le souvenir d'une ville magistrale, où les châteaux et résidences royales reflètent le passé du pays et où il est bon de partir à la découverte du centre ville, de ses petites rues et de ses merveilles. 

    La gastronomie est également bien représentée à Vienne. Le "Schnitzel nach Wiener Art" porte fièrement les couleurs du pays. Il s'agit d'une escalope de viande (dinde, poulet ou porc sont au menu des cartes des restaurants) enrobée d'une panure croustillante. Elle est encore meilleure accompagné d'une salade de pomme de terre tiède. Un plat typiquement viennois ! 

Vienne 3

       

     Il serait dommage de parcourir Vienne sans profiter de sa "bouffe de rue". Comme en Allemagne, les saucisses sont à la fête ! Il ne faut pas hésiter à croquer dans ces "Frankfurter", des saucisses aux airs de saucisses de Francfort ou de Knacks alsaciennes, surtout quand elles sont accompagnées de moutarde à l'estragon. Une vraie madeleine de Proust qui me rappelle des vacances à Salzburg il y a presque 15 ans. Le petit pain "Kaisersemmel" est le meilleur ami de ces jumelles de saucisses et deviendra rapidement le vôtre. Le parfait snack à tout moment de la journée, au petit-déjeuner ou avant d'aller voir un spectacle à l'Opéra. Les "Würstelstand" ne manque pas ! A tous les coins de rue, ils proposent une bonne dizaine de saucisses différentes : Käserkrainer (saucisse avec des morceaux de fromage), Bratwurst (la saucisse grillée, la base), Burenwurst (saucisse plus relevée), Waldviertler (saucisse fumée), etc... On peut également y manger du Leberkäse, une sorte de pain de viande dont la texture ressemble à de la chair à saucisse plus aérée. On en coupe une généreuse tranche et on la mange avec cette moutarde au goût si viennois. J'adore...

Vienne 1

Vienne 2

   

     Vienne évoque aussi la chaleur de ses cafés et la douceur de ses patisseries. Que les vitrines sont tentantes ! De bons gâteaux à la crème font les yeux doux au visiteur qui est sur le point de craquer... Rien de tel pour reprendre des forces après plusieurs heures passées dehors à arpenter les rues de la ville et les galeries des musées. Le chocolat chaud sera si réconfortant ! Surtout quand il est accompagnée de la Sachertorte, LA spécialité de Vienne. Fierté du café Sacher, il s'agit de deux génoises au chocolat qui renferment une confiture d'abricots. Le tout est recouvert d'un glacage au chocolat noir. Rien de bien compliqué en soi mais il s'en mange des centaines par jour et on la trouve à la carte de tous les cafés ! J'ai aussi gouté la Mozarttorte qui se compose de couches de chocolat, de crème et de praliné et qui est recouverte de copeaux de chocolat. Miam !

Vienne 4

Vienne 5

 

    Il y a encore beaucoup d'autres merveilles à goûter à Vienne : le Tafelspitz (pièce de boeuf bouillie servie avec du raifort, des légumes et des pommes de terre - une adaptation locale du pot-au-feu !), le Kaiserschmarn (crêpe épaisse servie avec des raisins secs et du sucre glace - de bons souvenirs d'enfance renaissent à la lecture de ce mot. Je revois ma Maman cuisiner le Kaiserschmarn d'après une recette en allemand et nous le servir en dessert), l'Apflestrudel (strudel aux pommes), les Marillenknödel (Knödel sucrée farçies avec un abricot - le cauchemar de mon Papa lorsqu'il était en échange à Salsbourg), etc... De nombreuses excuses pour retourner à Vienne !

Posté par Sixtine Cuisine à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 février 2015

Chine : les raviolis "xiao long bao"

     Dans le cadre de mes études, je suis partie vivre 4 mois à Shanghai. J'étais habituée à la vie à l'étranger mais n'avais pas mis les pieds hors d'Europe pour m'y installer pendant plusieurs mois. A moi la grande aventure, l'Asie, la Chine et sa culture si différente et Shanghai et sa vie à 100 à l'heure. Je quittais donc les montagnes des Alpes où je m'étais fait un petit nid douillet pour affronter la vie d'une ville à 23 millions d'habitants. Au revoir le lac d'Annecy et les sommets enneigés, bonjour l'eau polluée du Huangpu et les gratte-ciels à perte de vue ! Une sacrée expérience qui a demandé de s'adapter mais qui a été riche d'enseignements et de découvertes.

     Ce sont mes papilles qui ont aussi découverts de nouvelles saveurs ! J'ai fait mes adieux (provisoires) au fromage (et au reblochon !), aux pâtes à la farine de blé et aux tartes et quiches. J'ai été très agréablement surprise par la gastronomie chinoise et particulièrement shanghaïenne. Mes stéréotypes sont rapidement tombés : je n'ai pas vu l'ombre d'un nem (c'est vietnamien) ni d'un rouleau de printemps (aussi !). J'y ai trouvé assez peu de fritures mais quelque chose que j'ai adoré : les xiao long bao. Il s'agit de raviolis à la pâte fine cuits à la vapeur aux farces très diverses : porc, légume, poisson, boeuf, crabe, crevette etc. C'est un véritable délice ! Ces xiao long bao font partie de mon top 3 de la gastronomie shanghaïenne. 

 

Xiao long bao 1

      

     Les xiao long bao sont cuits dans de grands paniers en vapeur. Ils sont souvent accompagnés de sauce soja. Leur particularité ? La farce est enrobée d'un jus délicieux qui s'échappe quand on perce la pâte. Il faut donc utiliser une cuillère chinoise (vous voyez, ces cuillères au fond plat ?) dans laquelle on dépose le xiao long bao et qui permet de garder ce jus. C'est vraiment magiiiiique !

 

Xiao long bao b

 

Posté par Sixtine Cuisine à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,