En janvier, après les chapons farcis, les milliards de sablés engloutis et les litres de champagnes avalés, il est coutume de commencer l'année avec la galette des rois. Une tradition que j'aime tant, à la fois parce que j'adore ce gâteau au bon goût d'amande mais aussi parce qu'elle est le symbole de la convivialité : qu'il est bon de se retrouver autour d'une galette à l'heure du thé ! En janvier, pas besoin de préciser quel dessert marquera la fin d'un repas entre amis. C'est un gâteau qui sent si bon l'amitié et le partage. Tout ce que j'aime dans la cuisine ! 

     Je me réjouissais donc de voir fleurir les galettes des rois dans les magasins et les boulangeries. J'avais oublié une chose : la galette des rois à la frangipane est une tradition bien francaise... Impossible de voir de belles galettes dans les vitrines des Bäckerei allemandes ! Quel dommage et quelle déception... Je ne pouvais pas me résoudre à ne pas manger de la galette cette année. Qu'à cela ne tienne, je décide de prendre le taureau par les cornes : la galette, c'est moi qui la ferai ! Et je suis ravie d'avoir été obligée à relever ce défi. L'année prochaine, c'est moi qui apporte le dessert ! 

Galette 1

 Pour une galette de 4 à 6 parts

Crème patissière

  • 1 oeuf
  • 25 g de sucre
  • 15 g de farine
  • 12,5 cl de lait
  • 1 gousse de vanille

Crème frangipane

  • 1,5 jaune d´oeuf
  • 62,5 g de beurre pommade
  • 50 g de sucre
  • 62,5 g de poudre d'amande 
  • 2 c. à s. de rhum
  • Une pâte feuilletée
  • Une fève
  • Le demi-jaune d'oeuf restant avec un peu de lait pour la dorure 

     Commencer par la préparation de la crème patissière. Foutter l'oeuf avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la farine et mélanger. Fendre la gousse de vanille en deux. Récupérer les graines et les déposer avec le lait dans une casserole. Faire chauffer le lait. Le verser petit à petit sur le mélange oeuf/sucre. Mélanger puis remettre le tout dans la casserole. Faire épaissir à feu doux. Filmer ensuite au contact avec du fillm alimentaire (c'est important pour éviter la formation d'une croûte) et laisser reposer au frais pendant une heure.


    Préparer ensuite la crème d'amande. Verser le sucre et la poudre d'amande dans un cul-de-poule. Ajouter progressivement le beurre pommade en morceaux. Travailler le tout à la main pour incorporer le beurre au sucre et à la poudre d'amande du bout des doigts. A la fin, on doit obtenir une crème homogène. Une fois tout le beurre incorporé, ajouter les jaunes d'oeufs et mélanger avec une spatule.

    Pour obtenir la crème frangipane, mélanger la crème patissière refroidie et la crème d'amande. Ajouter les 2 cuillères à soupe de rhum (j´aime que la crème soit aromatisée mais si vous aimez moins le rhum, une cuillère suffira) et mélanger.

    Avec une pate feuilletée, former deux cercles de tailles égales. Etaler la première moitié de la pâte. Etaler la crème frangipane sur la pâte et s'arrêter à deux centimètres du bord. Insérer la fève dans la crème. Badigeonner le bord de la pâte avec de l'eau. Déposer la deuxième moitié de la pâte feuilletée en soudant les bords avec les doigts. Dessiner des motifs sur la pâte avec un couteau avant de la badigeonner avec un mélange jaune d'oeuf/lait. Attention à ne pas mettre de jaune sur les bords de la pâte car cela empêcherait le feuilletage de se développer à la cuisson. Laisser la galette reposer pendant une heure au frais. Repasser un couteau sur les motifs dessinés et faire une cheminée au centre de la galette pour qu'elle ne gonfle pas.

   Faire cuire dans un four préchauffé à 200°C pendant 30 minutes. Déguster tiède mais je préfère encore quand la galette a bien refroidi et que les arômes d'amande et de rhum se font bien ressentir. A partager en famille !

 

Galette 2

Galette 3